Social & santé

En 2012, le PS voulait faire de Liège une Ville solidaire. Nous avons fait de la lutte contre la pauvreté, les inégalités et les discriminations, l’objet d’un combat quotidien.

C’est en effet notre première priorité. Nous ne voulons laisser personne au bord du chemin.

Liège, comme toutes les grandes villes, présente un vrai paradoxe : elle produit énormément de richesse mais concentre également la précarité.

C’est pour cela que nous avons développé d’importants services sociaux, qui accomplissent un travail remarquable !

  • C’est ainsi que notre CPAS a octroyé en 2017 un Revenu d’Intégration Sociale à plus de 10.200 bénéficiaires différents.

Pour faire face à la situation sur le terrain et répondre aux besoins spécifiques, le PS a voulu soutenir structurellement le CPAS :

  • La dotation communale est passée de 24,4 millions € en 2012 à 25,6 millions en 2018
  • Un accord a été passé entre la Ville et le CPAS afin que les assistants sociaux n’aient jamais plus de 95 dossiers à traiter (= moyenne wallonne). Si le nombre de dossiers à traiter augmente, des agents communaux supplémentaires sont mis à disposition du CPAS
  • De janvier à juin 2015, le CPAS a mis en place une antenne provisoire dénommée « Cellule Tempor », pour faire face aux nombreuses demandes d’aide sociale suite à la fin de droit aux allocations d’insertion. Cette opération a vu près de 900 personnes passer la porte de Tempor qui a proposé au Comité spécial du service social 742 nouveaux dossiers de RIS.

Pour le PS, toutes les formes de pauvreté doivent être traitées systématiquement de sorte que chacun puisse prendre son avenir en main. Dans ce cadre, le CPAS a proposé une série d’actions sociales qui répondent à différents besoins liés à la santé, au logement, à l’énergie, à l’endettement, au maintien à domicile :

  • Le Relais Santé a accueilli inconditionnellement toute personne en difficulté d’accès aux soins, soit en moyenne 3.600 visites par an. Des aides financières pour des hospitalisations (20.255 de 2012 à 2017 pour un montant de 9.753.444 €) et des aides financières pour des frais médicaux ou pharmaceutiques (85.571 aides pour un montant de 9.550.069 €) ont été octroyées par le CPAS.
  • Le logement d’urgence et de transit, pour toute personne ou famille qui perd son habitation pour des raisons de force majeure, a été développé : 31 logements individuels et 56 collectifs sont désormais répertoriés sur le territoire communal, dont 19 logements de transit gérés en permanence par le CPAS.
  • Le Service de Médiation de dettes a aidé les Liégeois confrontés à un problème de surendettement à retrouver un équilibre financier tout en continuant de mener une vie conforme à la dignité humaine.
  • Le Service d’accueil des demandeurs d’asile (SADA) s’est occupé des personnes d’origine étrangère se trouvant en séjour précaire sur le territoire. A noter que le CPAS s’est joint à la Ville dans sa déclaration « commune hospitalière ».