Une protection sociale des citoyens les plus défavorisés

En six ans, soutenu par la Ville de Liège, le CPAS a assuré sa mission légale de protection sociale de nos concitoyens les plus défavorisés.

Ce, malgré une augmentation progressive et très importante du nombre de demandes dues essentiellement à des mesures prises par l’Etat fédéral (sanctions chômage, fins de droit aux allocations d’insertion, extension du Plan individualisé d’intégration sociale – PIIS- à tout nouveau demandeur, …).

Quelques chiffres clés

10.200 RIS octroyés en 2017

7 antennes de quartier

160.000.000 € de budget pour le CPAS

3 antennes spécifiques (jeunes, SDF, séjours précaires)

La loi organique des CPAS prévoit, en son article 1er, le droit à l’Aide sociale pour chaque citoyen dans le but de lui permettre de mener une vie conforme à la dignité humaine. C’est à quoi se sont attelés au quotidien les antennes et services sociaux du CPAS.

Implantées dans les quartiers de la Ville pour être au plus proche des cityens (Sainte-Marguerite, Laveu, Saint-Léonard, Bressoux, Outremeuse, Angleur et Grivegnée) ou antennes spécialisées dans des problématiques particulières (antenne Jeunes, Service d’Aide aux Demandeurs d’Asile – SADA et antenne SDF), elles ont pour mission de répondre aux demandes d’aide financière et/ou médicale  introduites par tout citoyen résidant sur le territoire liégeois et ce, dans le respect des lois qui régissent les CPAS (loi du 8 juillet 1976 organique des CPAS, loi du 2 avril 1965 relative à la prise en charge des secours accordés par les CPAS et loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’Intégration Sociale).

L’antenne sociale constitue la porte d’entrée la plus connue du public en matière de revenu d’intégration, d’aide sociale ou d’aide à la santé. C’est là que le premier contact s’effectue et que la demande est introduite.

La demande suit un parcours composé de plusieurs étapes, un parcours, assez long et complexe, jusqu’à un octroi ou un refus. Ce parcours peut être résumés de la manière suivante :

  • Introduction de la demande auprès du secrétariat social de l’antenne (et remise d’un accusé de réception avec fixation d’une date de rendez-vous avec un assistant social),
  • Constitution du dossier par l’assistant social (enquête sociale),
  • Supervision par le responsable d’antenne,
  • Présentation des propositions de décision au Comité Spécial du Service Social,
  • Décision par le Comité Spécial du Service Social (dans les 30 jours de la demande).

Si la demande ou le dossier le nécessite, d’autres services peuvent intervenir (Service Réinser, Médiation de Dettes, Cellule Energie…) pour compléter l’accompagnement du bénéficiaire en matière d’endettement, de logement, de santé, d’urgence, d’insertion socio-professionelle, etc.).

Durant la présente législature, plusieurs décisions défavorables, prises à d’autres niveaux de pouvoir, ont amené de nombreuses nouvelles personnes à adresser une demande d’aide sociale ou ont limité le CPAS dans ses ressources tant financières qu’humaines pour y faire face.

Malgré tout, aucun demandeur répondant aux conditions d’octroi n’a été mis de côté.  

Fin 2011, le CPAS de Liège comptait près de 6.800 dossiers de Revenu d’intégration sociale. Fin 2017, nous en sommes à plus de 10.200, soit pas loin de 50 % de dossiers supplémentaires.

Pour poouvoir fournir aux citoyens un service public de qualité, entre 2012 et 2018, diverses mesures ont été prises :

  • L’emploi d’une ingénierie RH et la recherche active de nouvelles sources de financement a permis à notre CPAS de respecter ses obligations légales, mais surtout sociales envers nos concitoyens en état de besoin.
  • Depuis septembre 2015, la Ville et le CPAS se sont accordés sur un seuil de 95 dossiers actifs par assistant(e) social(e). Passé ce seuil, tel le phénomène du cliquet, le CPAS est autorisé à procéder à l’engagement d’un(e) assistant(e) social(e) supplémentaire, moyennant respect du Plan de gestion.
  • De janvier à juin 2015, le CPAS a mis en place une antenne provisoire dénommée « Cellule Tempor », pour faire face aux nombreuses demandes d’aide sociale suite à la fin de droit aux allocations d’insertion. Cette opération a vu près de 900 personnes passer la porte de Tempor qui a proposé au Comité spécial du service social 742 nouveaux dossiers de RIS.
  • En 2016 et 2017, nos équipes ont mis les bouchées doubles pour rencontrer la nouvelle obligation légale de contractualiser un Projet individualisé d’intégration sociale – PIIS – avec tout nouveau demandeur d’un Revenu d’intégration sociale.
  • En 2018, une réorganisation complète des antennes est en cours pour équilibrer la charge de travail entre les différentes antennes de quartier et le processus de réception des premières demandes a été amélioré.

Découvrez nos autres projets

Campagne de vaccination des plus démunis
Social & santé
Campagne de vaccination des plus démunis
Création d’un service « capteurs d’emplois »
Social & santé
Création d’un service « capteurs d’emplois »
La remise à l’emploi des bénéficiaires du RIS
Social & santé
La remise à l’emploi des bénéficiaires du RIS
Un CPAS et un Relais social qui participent à la politique de logement de la Ville
Social & santé
Un CPAS et un Relais social qui participent à la politique de logement de la Ville
Une attention spécifique pour les enfants liégeois en situation de grande difficulté
Social & santé
Une attention spécifique pour les enfants liégeois en situation de grande difficulté
Une fiscalité stable, qui préserve les bas revenus
Citoyenneté & administration
Une fiscalité stable, qui préserve les bas revenus
Et ce n'est pas tout ! Découvrez notre programme 2018